Les danses du Pays Nantais et de toute la Bretagne...

Nous présentons des danses de Haute et de Basse Bretagne, mais notre terroir de prédilection est, bien entendu, celui du Pays Nantais, et en particulier du vignoble nantais.

Le terroir nantais propose un riche éventail de danses :

  • en couple, comme le très festif galop nantais, ou "Pique dans la raize",
  • en quadrette, avec l'avant-deux des Touches ou l'avant-quatre de Legé,
  • en rond, citons le rond de Sautron ou le rond de St Julien de Concelles,
  • en cortège comme l'aeroplane de Couëron, la paskovia,
  • en chaîne, la veuze, par exemple,
  • ou même par 8, comme le quadrille américain à la mode du Pallet .....

Le Cercle Celtique de Vertou est très attaché à toutes ces danses de son terroir, mais voyage volontiers en Basse Bretagne, en dansant ridées, an dro, kas a bac'h, gavottes, plinn ... comme en Haute Bretagne en proposant guédennes, kerouezée, moulinets etc... Nous sommes également influencés par le Pays de Retz, avec la maraîchine, ou même par la Vendée, avec le branle de Noirmoutier ou le rond de l'île d'Yeu.

Les costumes

Nous avons renouvellé totalement nos costumes en 2007. La conception des nouveaux costumes s'est appuyée sur une recherche approfondie, une collecte de documents disponibles montrant les costumes du vignoble nantais à la fin du 19eme siècle, et sur la recherche de pièces de costumes de cette époque dans les musées, vide-greniers et autres brocantes. Nous avons également rencontré des personnes, spécialistes du costume traditionnel nantais, qui nous ont apportés beaucoup de renseignements. Nous vous proposons ici le dossier de cette recherche.
Le costume féminin est constitué d'une jupe de drap de laine et d'un caraco, complétés d'une guimpe, d'un châle et d'une devantière. Un gourgandin, placé au bas du dos, permet d'offrir une cambrure avantageuse...
Deux autre types de costumes sont venus enrichir la garde-robe des danseuses du Cercle de Vertou : un costume de bourgeoise, inspiré de la mode urbaine de la fin du 19eme siècle, et un costume de paysanne, costume de travail des femmes du vignoble breton.



Le costume masculin : un pantalon de drap, à l'ancienne, avec ses bretelles à pattes, la chemise à plastron, le faux col et son noeud papillon, et un gilet.
Les hommes peuvent également présenter un costume de travail, composé d'une chemise de drap, d'une ceinture de flanelle et d'un pantalon noir.

Les enfants portent un costume selon leur âge : Pour les plus jeunes, les filles portent un chemisier blanc, une jupe grise sur un jupon de coton blanc, un tablier en vichy rose et un bonnet blanc.
Les garçons portent un pantalon noir, une blouse gris-bleu et ont foulard autour du cou.
Pour les plus grands, les filles portent une robe, un châle de velours noir et un tablier. Leur robe est de couleur rouge, le tablier, noir et la coiffe est simplement brodée.

Les garçons portent pantalon et veste noirs, chemise blanche, gilet et chapeau noir. Ils peuvent également porter une ceinture de flanelle bleue à la place de leur gilet

Les costumes ont été réalisés par une membre du Cercle Celtique de Vertou, avec un savoir-faire renouant avec la tradition :
Sandra Rohan, Couturière - Maitre Artisan, à Basse-Goulaine

Les coiffes

La coiffe portée par les danseuses du Cercle Celtique de Vertou est la coiffe du pays nantais : "la Dormeuse" :
Sa spécificité est de présenter un dalais (bande de tulle se trouvant sous le fond de coiffe). Au Cercle Celtique de Vertou nous portons des coiffes authentiques, du Sud-Loire et plus précisément de Vertou, la Haye-Fouassière et Château-Thébaud. Selon les ciconstances, on ne portait pas la même coiffe. Ainsi, pour un jour de fête, on portait une coiffe ayant de nombreuses broderies.
Ces broderies étaient absentes du fond de coiffe et du dalais sur les coiffes de demi-deuil et sur celles des toutes jeunes filles.
Et totalement absentes sur les coiffes de deuil.

       

La Dormeuse est une coiffe de tulle fin, paillée et amidonnée, demandant 3 heures de repassage pour être portée.
La Dormeuse est posée à la mode du vignoble : le haut doit rester horizontal, et le ruban rester visible sur le haut de la tête.
Avant de poser la coiffe, il faut préparer la tête avec soin.

En voici le mode opératoire.

Et le repassage de la coiffe nantaise : une vidéo sur le travail d'Anne Robin,   à Nort sur Erdre.
( un reportage du site de Web TV : www.pulceo.com   )